Acanthe Developpement
 decor-carre-blanc
Profil-Corporate

ACANTHE DEVELOPPEMENT est une société européenne et foncière éligible au statut SIIC, dont la valeur du patrimoine est située à plus de 94,99% dans les quartiers privilégiés de Paris.

La stratégie d’ACANTHE DEVELOPPEMENT est basée sur la gestion rigoureuse d’actifs d’exception et la recherche des meilleures signatures garantissant la valorisation de son portefeuille et sécurisant le rendement du patrimoine.

ACANTHE DEVELOPPEMENT est cotée au compartiment C de NYSE Euronext Paris et fait partie de l’indice IEIF SIIC.

ACANTHE DÉVELOPPEMENT
DÉTIENT UN PORTEFEUILLE
IMMOBILIER DE BUREAUX PARISIENS
HAUT DE GAMME et élargit
son horizon vers les capitales
européennes

 decor-carre-blanc

Situation du patrimoine en 2021
mot-president

L’année 2020 a été marquée par une crise sanitaire mondiale sans précédent, engendrant une paralysie inédite de l’activité mondiale et la plus forte récession depuis la seconde guerre mondiale. La France enregistre ainsi en 2020 une contraction de 8,3% de son économie, alors que selon le FMI la contraction du PIB mondial ne serait « que » de 4,3%, soutenue par la reprise rapide de l’économie asiatique.

Les plans de soutien massifs mis en place par les gouvernements et les banques centrales, au prix d’une envolée des dettes publiques, ont permis à court terme d’éviter des faillites en chaine et de limiter l’impact social de cette récession. Ils ont eu aussi pour effet, en raison de l’abondance de liquidités, de soutenir la valorisation des actifs financiers.

Au-delà d’un rebond prévisible de l’activité, les effets à plus long terme de cette crise restent toutefois incertains.

Le secteur immobilier n’a bien sûr pas été épargné. Les commerces « non essentiels » se sont retrouvés en première ligne avec les fermetures imposées par les autorités. L’immobilier de bureaux a été moins directement impacté, mais l’activité s’est fortement rétractée et des incertitudes sont nées sur l’éventualité d’un recours plus pérenne au télétravail qui pourrait affecter durablement la demande de bureaux.

Marquée par une baisse de 42% des investissements et de 45% des prises à bail, 2020 a été la plus mauvaise année qu’a connue le secteur de l’immobilier tertiaire en vingt ans.

Ces chiffres couvrent toutefois des réalités plus contrastées selon les secteurs. Ainsi, le taux de vacance locative atteignait fin 2020 17,7% à la Défense contre 3,6% dans la QCA qui joue, plus que jamais, son rôle de valeur refuge, alors que les investisseurs disposent d’un matelas de liquidités sans précédent.

Passé le gel des transactions lors du confinement du printemps, le Groupe a ainsi peu constater dès le 3ème trimestre 2020, un regain d’intérêt des investisseurs pour ses actifs, à des niveaux de prix comparables voir même légèrement plus favorable qu’avant l’irruption du Covid 19.

Dans ce contexte singulier, le Groupe continue de bénéficier à plein de sa stratégie orientée sur les immeubles prime et le Quartier Central des Affaires (QCA) parisien. Opportuniste, il a profité de l’appétit des investisseurs pour ses actifs pour céder l’immeuble du 24 rue Georges Bizet en réalisant une importante plus-value, confirmant sa capacité de créer de la valeur pour ses actionnaires. Il ne s’interdit pas d’autres arbitrages si les conditions de marché restent favorables. Vigilant, il nourrit un dialogue permanent avec ses locataires et ses prestataires pour préserver au mieux ses intérêts.

L’année 2020 se traduit par une perte de 3,75 M€, dont 3,3 M€ dus à la seule variation négative de la juste valeur des immeubles, soit une baisse non significative de 2,2% de la valorisation du patrimoine témoignant une fois encore de la forte résilience des investissements réalisés par le Groupe. En conséquence, aucun dividende ne sera distribué au titre de l’exercice 2020. La santé financière du Groupe reste solide et lui permet de traverser sereinement cette période difficile : la trésorerie au 31 décembre 2020 était de 11 M€ et le ratio « loan to value » de la société reste inférieur à 7% soit un des meilleurs du marché.

L’actif net réévalué au 31 décembre 2020 s’élevait à 139,44 millions d’euros soit 0,948 euro par action.

La crise sanitaire s’est poursuivie début 2021 avec une troisième vague plus virulente qu’anticipée. Pour autant, le développement rapide de la vaccination laisse entrevoir une sortie de crise sanitaire d’ici la fin de l’année.

Le Groupe, financièrement solide et bien positionné sur des actifs « prime » dans le QCA, est plus que jamais à même de tirer le meilleur parti possible des opportunités qui peuvent se présenter.

Le cours de l’action, qui a été beaucoup moins affecté par la crise que la plupart des foncières comparables était de 0,41 euros au 21 avril 2021, soit une décote de 57% par rapport à l’actif net réévalué, stable par rapport à l’année précédente.

Alain Duménil
Président du Conseil d’Administration

Direction de la société

est menée par un management restreint pour une plus grande efficacité.

Constitution 2021

Conseil d’administration

Le conseil est composé de quatre membres, dont un administrateur indépendant.

Alain DUMENIL
Président du Conseil d’Administration et Directeur Général

Laurence DUMENIL
Administrateur

Jean FOURNIER
Administrateur indépendant

Valérie GIMOND-DUMENIL
Administrateur